Les étapes de la division

Étape 1 : Diviser dans la vie de tous les jours. On coupe une pomme en deux pour le goûter et on dit à l’enfant voici une moitié de pomme pour toi et une autre moitié pour moi, une tarte que l’on coupe en trois… un quart de la tarte pour toi etc. Cela se fait avec les tous petits et avec tout ce qui peut être partagé.

Activité 2 : La grande division avec les plateaux et les perles dorées. Voir présentation ICI

sam_6417

Étape 3 : Planches de calculs et perles dorées. L’enfant prend le nombre de perles à diviser, place les pions et commence le partage. Ici, ce sont des nombres à deux chiffres, on commence bien sûr cette étape avec des divisions à un chiffre.

img_7929-e1372716085601

Planches de divisions

Activité 4 : Grande division sur le tapis des hiérarchies, sans puis avec retenues.

img_6920-e1463320737480 img_6938

Activité 5 : Jeu des timbres. L’enfant lit l’opération (sans retenue), il compose le nombre à diviser avec les timbres pour ensuite les partager. Ici, 9369.

IMG_1085

 Il place les pions à gauche du tapis. Dans cette opération il va diviser par 3.
IMG_1086

Il commence par partager les milliers, les centaines, les dizaines et les unités.

IMG_1087IMG_1088IMG_1089IMG_1090

Activité 6 : Division avec retenues. On échange le reste avec 10 perles de la hiérarchie précédente, pour exemple 100 sera échangé avec 10 jetons de 10 et  ils seront posés sur le tapis dans la hiérarchie correspondante.

La mémorisation de la division

Activité 1 : Tableau à trous avec livret.

IMG_1077

 Livrets 

Activité 2 : Table renseignée, billets opération + livret.

Activité 3 : Table non-renseignée, petite boîte division + livret.

IMG_0964

Tableaux de la division

Activité 4 : Billets opération & totaux + cahier. Si l’enfant ne connaît pas le résultat il s’aide des perles.

IMG_0968 IMG_0969 IMG_0970 IMG_0971IMG_0977IMG_0987

 Billets de la division

Activité 7 : La grande division avec les tubes (à suivre).

Vocabulaire : Dès l’activité 2 et ce pour chaque étape suivante, je commence toujours la leçon en expliquant à l’enfant dans un premier temps que diviser c’est partager de manière égale et que le résultat d’une division est ce qu’obtient une personne, un pion.

Au fil des activités, quand je sens l’enfant prêt, je lui pose ensuite les deux questions suivantes avant de commencer une activité. Qu’est-ce qu’une division ? C’est partager une quantité de manière égale. Quel est le résultat d’une division ? C’est ce qu’obtient une personne .

Je pars toujours du principe qu’une notion est acquise seulement et uniquement quand l’enfant peut expliquer ce qu’il met en pratique avec le matériel de manière orale.

Apprendre à utiliser une paire de ciseaux

Faire la présentation à l’enfant en  étant assis à sa droite s’il est droitier et à sa gauche, s’il est gaucher.
Lors de la présentation lui montrer :
– où se trouve le plateau de découpage.
– comment donner correctement la paire de ciseaux. Celui qui passe la paire de ciseaux, la tiens par les lames.
– comment bien tenir la paire de ciseaux pour découper.
– comment bien tenir la bande de papier avec la main gauche si l’enfant est droitier et à gauche dans le cas contraire.
– quelle bande il peut faire ; il est important de respecter l’ordre de difficulté. Posez la bande  à part sur le tapis.
– où mettre les bandes de papier une fois découpées.
– comment vider l’assiette avec les bandes découpées dans la poubelle.

Dossier  » découpage  »

Méthode de correction des textes libres & des dictées

Vous avez été nombreuses à me demander comment je procède à la correction d’un texte libre ou d’une dictée, voici donc ma méthode qui n’engage que moi. Elle a été mise en place selon le caractère de mon enfant.
Voici une dictée que Sofiane a fait il y a quelques semaines. La préface du Petit Prince de Saint-Exupéry.
Je précise que j’ai toujours favorisé les textes libres afin de stimuler l’imagination de mon enfant et surtout pour ne pas l’écœurer du goût de l’écriture. A ce jour, je lui propose des dictées à partir de textes qui lui feront découvrir un style d’écriture nouveau, avec des mots un peu plus soutenus que d’ordinaire.
Lors de la dictée, je n’impose aucun temps et je répète les phrases plusieurs fois.
Son texte après la dictée.
Je lui demande d’aller chercher une règle et un crayon à papier et je lui dis que je vais souligner tout ce qui est correct. Mettre en avant ce qui est correcte est un moyen de mettre en confiance l’enfant et de valoriser son travail.
Après ça, je lui demande d’aller chercher un stylo de la couleur qu’il souhaite.
Lorsque c’est un verbe ou une erreur dans une terminaison, je lui pose les bonnes questions afin qu’il repère l’erreur et qu’il la corrige lui-même.
Lorsque c’est un nom, je l’invite à chercher le mot dans son dictionnaire.
Voici sa dictée à la fin de la correction.
J’utilise un stylo effaçable pour tous les textes qui sont susceptible d’être corrigés.
Cette méthode de correction est très efficace car l’enfant n’est pas passif lors de la correction ou encore il ne découvre par une feuille pleine de ratures ou de rouge lui signalant ses erreurs. Cette méthode de correction valorise l’enfant en mettant en avant tout ce qui est correct puis ensuite c’est une correction souhaitée par l’enfant et faite par l’enfant accompagné par l’éducateur.

Les étapes avant la série rose

– le jeu  » je devine  » avec des objets.27022010– faire correspondre des images aux lettres rugueuses. Document disponible dans la série rose.
– l’abécédaire des sons avec des images.
– écriture spontanée.
– jeu  » j’entends/je n’entends pas  », disponible ICI.
– jeu  » abécédaire  », disponible ICI.
Note 1 : la plupart de ces activités ci-dessus se font en parallèle les unes des autres et le mieux est de continuer de les proposer par la suite en parallèle de la série rose.
Note 2 : pour le jeu  »Je devine » et le jeu abécédaire des sons avec les étiquettes sur le cahier, on commence par travailler le son du début puis le son de la fin et pour finir le son du milieu.

Les variantes  » Montessori  »

Il y a une chose que je remarque souvent depuis que j’utilise la méthode Montessori, c’est que la deuxième étape de la leçon en trois temps peut être souvent barbante pour les enfants au bout d’un moment. Voilà pourquoi je m’efforce de trouver des variantes qui restent en accord avec la logique Montessori afin de continuer la deuxième étape de la leçon en trois temps sans lasser l’enfant les enfants.
J’ai regroupé ici les variantes que l’on peut faire lors de l’apprentissage des lettres rugueuses, en espérant que cela vous sera utile avec vos enfants. De mon cote, ça a très bien fonctionné.
– s’amuser avec les lettres : ICI
– toucher la lettre.
– l’écrire dans le sable.
– l’écrire dans un plateau de peinture.
– colorier la lettre géante : à télécharger ICI
– entourer la lettre : à télécharger ICI et ICI
– faire du poinçonnage : ICI
– repasser sur la lettre avec un crayon pastel.
– faire apparaître la lettre au crayon pastel : ICI
– écrire la lettre une fois qu’il sait la faire parfaitement dans le sable avec la craie : ICI.

Une fois que l’enfant la connait parfaitement, on peut faire ce jeu, mais ne pas insister si ça ne marche pas : ICI
Toutes ces variantes sont applicable avec les chiffres rugueux. Voici le lien avec le document à télécharger : ICI

Les cartes de nomenclature

Qu’elle est le but des cartes de nomenclature ?

Je commence par préciser que les cartes de nomenclature sont un matériel purement Montessori.

Les cartes de nomenclature, est la première activité en plus des imagiers (1 image par page) que j’utilise dès tout petit. On peut commencer dès 18 mois en montrant les images et donnant le nom à l’enfant.

Le premier but est donc l’acquisition de vocabulaire. Il est bien d’en avoir sur plusieurs thèmes afin que l’enfant est un large choix.

Pour les enfants qui savent déjà lire, on retrouve aussi le but d’acquérir des nouveaux mots de vocabulaire en plus de consolider la lecture. Si vous travaillez sur un thème en paticulier avec votre enfant, n’hésitez pas à lui proposer des cartes avec le vocabulaire du thème en question, toujours dans le but de lui faire acquérir des nouveaux mots de vocabulaire.

Comment utiliser les cartes de nomenclature :

Voici une vidéo qui explique comment utiliser le cartes de nomenclature.

C’est toujours la même façon de faire pour n’importe quelle carte de nomenclature.

Toujours commencer avec trois ou quatre cartes et utiliser les plus faciles au départ.
La première carte est la carte avec l’image et le mot.

1ère étape : on dit les noms  à l’enfant et on lui fait la leçon en trois temps afin de lui faire acquérir du nouveau vocabulaire. 2ème étape : faire correspondre les images sans le mot. 3ème étape : placer les mots en les faisant lire par l’enfant si l’enfant sait lire. Note : si l’enfant ne sait pas lire, on ne propose pas les étiquettes car il y a un risque à provoquer de la globalisation qui provoque tant de dégâts.

Si les cartes sont les parties d’un animal ou d’une fleur lui montrer la partie en pointant du doigt et en lisant le mot en même temps.

Quelle est la différence entre les cartes de nomenclature et les dictées muettes : Les cartes de nomenclature servent  à   acquérir du vocabulaire en voyant des images, en les nommant et en les lisant tandis que les dictées muettes est un matériel dédié à l’apprentissage de la lecture. L’enfant a une image dont il va découvrir le vocabulaire ou non et va ensuite  écrire le nom avec des lettres mobiles afin d’apprendre à  l’écrire correctement selon le son qu’il entend. On passe donc par la formation de mots pour acquérir la lecture.

Télécharger ces cartes

Elles proviennent de ce blog

Blogs avec des cartes de nomenclature à télécharger

Le jardin de Maria

Maman kangourou

Itsy-Bitsy

Comment présenter les barres rouges ?

Inviter l’enfant à aller prendre un tapis puis lui dire d’aller chercher les barres rouges et les placer au sol dans n’importe quel ordre.
Faire une présentation à l’enfant. Je rappelle qu’une présentation se fait doucement et silencieusement. L’enfant doit être assis à votre droite.
Lors de la présentation, tenir chaque barre par son extrémité.
Avec le doigt, passer sur le côté pour montrer à l’enfant que l’on pose les barres sur une ligne, cela se fait toujours silencieusement. Une fois la présentation finie, on demande à l’enfant si ça lui plaît et d’un air enjoué et on lui propose de faire de même.
On insiste sur le fait que l’enfant doit porter les barres rouges de chaque côté, que ce soit pour les plus petites ou les plus grandes. (Sauf la dernière qui est souvent bien trop grande pour l’enfant).
Inès s’étire, mais cela reste impossible pour elle d’attraper les extrémités.
Ici, on voit bien Inès mettre les barres sur la ligne.
On pose les barres une à une.
Une fois fini si l’enfant, s’est trompé on ne lui fait pas remarquer et on l’invite à ranger les barres à leur place. S’il ne les range pas correctement, on les remets en place qu’une fois que l’enfant ne nous voit pas.
Dans la plupart des formations, on place les barres de la plus grande à la plus petite. Ma formatrice m’a expliqué qu’elle préférait demandé aux enfants de placer les barres du plus petit au plus grand car cela donnerait ensuite un sens logique au dénombrement qui se fait aussi avec les barres mais cette fois-ci rouges et bleues, de 1 à 10 et non de 10 à 1. J’ai trouvé ça effectivement plus simple et beaucoup plus logique pour l’enfant donc voilà pourquoi je fais ainsi.

La série verte Montessori

Juste après la série bleue, on propose à l’enfant la série verte.

La série verte se compose de tous les graphèmes et les phonèmes de la langue française.
Les documents sont présentés sous une forme simple en s’assurant que l’enfant va progressivement passer de la lecture des mots simples à des mots plus complexes.
Elle contient:
– 2 alphabets mobiles imprimables (alphabets différents de celui utilisé dans la série rose et bleue).
– 47 planches de 6 mots contenant 55 graphèmes et phonèmes à écrire avec l’alphabet mobile.
– 90 listes de mots correspondants aux 55 graphèmes et phonèmes vus dans les livrets plus 35 autres.
– 55 livrets correspondants aux 55 graphèmes et phonèmes vus dans les planches de mots.
– 36 phrases.
– jeux de 51 cartes graphèmes et phonèmes.
– 122 cartes de mots invariables.                                                                                                                                                                                                               – 1 dossier de suivi.
Voici comment présenter ce matériel :
Dans chaque boîte on met tout les supports concernant le même son.
Les listes de mots, les carnets et les mots à écrire avec leur correction.
Voici ce que l’on trouve dans la boîte du son  » an  ».
L’enfant pose les 6 cartes  » image  ». On lui demande de nommer chaque image. S’il ne les connaît pas, on fait la leçon en trois temps.
Une fois le vocabulaire acquis, on lui demande de trouver le son qui revient sur chaque image. Dans cet exemple. l’enfant dira  » an  » on invite l’enfant à écrire avec l’alphabet mobile vert le phonème au dessus de son tapis sur un support.
De là, l’enfant commence écrire les mots. Il écrit le mot avec l’alphabet mobile orange, arrivé au phonème l’enfant utilise l’alphabet mobile vert afin d’isoler le phonème et de bien prendre conscience de l’orthographe du phonème travaillé mais aussi de son emplacement dans le mot.
Une fois les mots écrits, l’enfant se corrige avec les cartes  » mot  ».
Si l’enfant trouve une erreur il la corrige avant de passer à la correction d’un autre mot.
L’ordre est inclus dans le dossier.

Documents avec droits d’auteurs.

Série rose Montessori

Dossier grammaire Montessori

Hier, Sofiane a travaillé la grammaire avec le dossier de grammaire Montessori que j’ai mis en place.
Ce dossier contient :
– Tableau des symboles pour affichage.
– Cartes de nomenclatures Montessori 3 parties.
– Livret des symboles.
– 7 bandes avec symbole pour construire des phrases.
– 5 bandes avec symbole et phrase au verso.
– 38 cartes, images réelles et symboles au dos.

Sofiane a commencé avec les cartes ayant une image et une phrase, il a posé les symboles au-dessus et vérifier si c’était correct en retournant la carte et en comparant les symboles. Il s’aidait du tableau pour vérifier la nature du mot.Ensuite, il a pris une bande des symboles et a écrit trois phrases déterminant/nom/verbe.Voici la disposition des étagères dédiées à la grammaire.

Documents avec droits d’auteurs.

Dossier grammaire Montessori

La série bleue (Méthode de lecture Montessori)

Juste après la série rose, on propose à l’enfant la série bleue.
Voici un exemple de comment les disposer sur l’étagère dédiée au langage.
05062010La série bleue suit exactement le même principe que la série rose sauf qu’à la différence de la série rose qui, elle fait travailler les mots  »consonne/voyelle/consonnes » celle-ci contient toutes les phonétiques avec des mélanges de lettres initiales, finales, des mélanges de lettres placées au milieu des mots ainsi que des consonnes doubles.

04062010

Elle contient :

– 1 abécédaire.
– 5 boîtes de lecture et de dictée muettes (on utilise des objets pour les dictées muettes)
– Une boîte mystère composée de verbe à mimer. (Regarde, jacasse, gratte etc..).
– Des listes de mots.
– Des phrases courtes.
– Des phrases longues.
– Des planches de jeux. Note : Dans un premier temps il faut utiliser les boites de lecture avec l’alphabet mobile en dictée muette et ensuite les proposer en lecture afin de ne pas lasser votre enfant.

Série bleue Montessori